Le Centre d'Accueil Béthanie est situé à Brazzaville, capitale de la République du Congo. Vous trouverez ci-dessous quelques informations sur ce pays.


Le Congo - Son histoire, en bref

Histoire ancienne 

 

L'histoire du Congo remonte au royaume Kongo fondé par Néné MINILOUKENI.

 

Les pygmées sont les premiers habitants du Congo. Le pays a ensuite été touché par la grande migration des Bantous, venus du nord en longeant la côte et les cours d'eau. Plusieurs royaumes dont on ne connaît pas encore totalement bien les origines apparurent : le royaume Téké au nord dans les terres ; plusieurs royaumes Kongo, sur la côte et dans le massif du Mayombe. 

 

 

La colonisation européenne 

 

En 1875, Pierre Savorgnan de Brazza entreprit son premier voyage. Il atteignit le Congo en 1879 en remontant le cours de l'Ogoué. En 1880, il passa un traité de protectorat (au profit de la France) avec le souverrain Téké, le roi Makoko.

 

En 1880, Savorgnan de Brazza fonda le poste de MFoa qui devint plus tard Brazzaville.

 

En 1883, le Lieutenant Cordier fonda à son tour Pointe-Noire.

 

En 1885, le Congo devint un des quatre états de l'Afrique Équatoriale Française, et Brazzaville la capitale de l'A.E.F.

 

En 1891 la colonie du Congo français fut créée. Commença alors une longue période coloniale, marquée entre autres par l’exploitation des ressources naturelles du pays. 

 

 

Vers l'indépendance 

 

Les conditions d'exploitation de la colonie expliquent que le nationalisme se soit très vite développé au Congo. En 1926, André Matswa fonda une amicale chargée de venir en aide aux anciens combattants qui avaient pris part aux côtés de l'armée française à la première guerre mondiale. Cette amicale se transforma rapidement en un mouvement de protestation et suscita un réel engouement populaire.

 

Le nationalisme congolais prit réellement corps après la deuxième guerre mondiale. En 1945, les congolais élirent le premier député congolais, Félix Tchikaya, à l'assemblée constituante à Paris. Celui-ci fonda en 1946 le Parti Progressiste Congolais. Mais c’est l'abbé Fulbert Youlou, fondateur de l'Union Démocratique de Défense des Intérêts Africains, qui remporta avec éclat les élections municipales de 1956. En 1958, le référendum sur la Communauté française obtint 99 % de « OUI » au moyen-Congo. Le Congo devint une République autonome, avec Fulbert Youlou pour Premier Ministre. En 1959, des troubles éclatèrent à Brazzaville et l'armée française intervint : Youlou fut élu président de la République et le 15 août 1960, le Congo accéda à l'indépendance.

 


Le Congo en quelques chiffres...

Indépendance : 1960

Nombre d'habitants : 5,2 millions

Capitale : Brazzaville (1,1 million d'habitants)

Surface : 342 000 km², soit environ la moitié de la France

Seconde ville du pays : Pointe Noire (650 000 habitants)

62% de la population est urbaine

Ressources : pétrole, bois, minerais divers

Industrie : tabac, textile, ciment, savon, ...

Langues parlées : le français (langue officielle, parlée par 78% des plus de 10 ans), les langues bantoues : lingala et kituba, le mbochi, les langues téké, et plus d'une quarantaine d'autres langues

 


Brazzaville - Capitale du Congo

1. La ville

 

Brazzaville est la capitale politique et administrative de la République du Congo. Peu de personnes le savent, mais elle fut également la capitale de la France libre de 1940 à 1942.

 

Elle se situe dans le sud du Congo, sur les rives du fleuve Congo, sur la rive nord du Pool Malebo (lac formé sur le cours inférieur du fleuve Congo), en face de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

 

La ville a été fondée le 3 octobre 1880 à l'emplacement des anciens bourgs précoloniaux globalement désignés par le nom de Nkuna et dont les principaux étaient Mpila et Mfa, ou Mfoa. Elle tire son nom de l'explorateur italo-français Pierre Savorgnan de Brazza, et compte 1 373 382 habitants (2007), les Brazzavillois(es).

 

La ville est composée de 9 arrondissements : Makélékélé, Bacongo, Poto-Poto, Moungali (qui abrite le Centre Béthanie), Ouenzé, Talangaï, Mfilou, Madibou et Djiri.

 

En face de Brazzaville, sur la rive gauche du fleuve, se situe Kinshasa (l'ancienne Léopoldville), capitale de la République démocratique du Congo. Pour bien différencier les deux pays ayant « Congo » dans leur nom, on appelle parfois la République du Congo « Congo-Brazzaville » par opposition à « Congo-Kinshasa », la République démocratique du Congo, qui s’appelait « Zaïre » de 1971 à 1999, et dont la capitale est Kinshasa.

 

Ces deux villes sont les capitales les plus proches au monde à raison d'une distance de 5 à 6 kilomètres seulement (hormis Rome et le Vatican).

 

La taille des deux capitales est cependant bien différente : Kinshasa a une population environ trois fois plus importante que celle de la République du Congo tout entier. Aucun pont ne relie les deux villes.

Taxi sur une piste à Brazza
Taxi sur une piste à Brazza

2. Les langues

 

 En 2014, environ 70% des plus de 15 ans savent lire et écrire le Français. Mais on parle beaucoup le Kituba, la première langue nationale très usitée dans le sud du pays, et le Lingala, seconde langue nationale, très usitée, elle dans le nord du pays.

 

3. Développement de la ville

 

Brazzaville étonne par l’extrême inégalité entre les quartiers riches et pauvres. Avenues contre pistes défoncées, bidonvilles faisant face à des immeubles modernes, cette ville présente des visages bien différents.

 

Au Congo, malgré une amélioration récente du niveau de vie, environ la moitié de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté, soit avec moins de 2$ par jour.

 

Brazzaville concentre plus de 66% des médecins du Congo, 42% du personnel paramédical et 28% des lits hospitaliers.

 

Sources d’information : Wikipedia, Humanium, Brazzanews